Au revoir !

Chers sénégalais, chère Mme Leoen,

Cette année scolaire se termine ainsi que notre projet de classe. Nous avons travaillé chacun de notre côté sur les fleuves Rhône et Sénégal et avons tout mis en commun sur le blog. Nous avons reçu vos cadeaux. Ils nous plaisent beaucoup et nous espérons que les nôtres vous ont plu également. Nous vous remercions pour votre participation au projet et nous vous disons à bientôt.
La classe de 4°10 <3 aller kiss

Sortie pédagogique à la brèche

Après le message de Monsieur Beye, un rapide clin d’oeil en photo au sujet d’une autre sortie pédagogique réalisée le mercredi 24 avril : la découverte de la brèche à l’embouchure du fleuve Sénégal.

Les élèves devraient bientôt réaliser un résumé de cette sortie pour vous la faire partager.
La brèche est en effet un site étonnant où le paysage ne cesse d’évoluer causant des dégâts pour les populations environnantes.

Au départ dans le bus

Au départ du Collège, dans le bus.

A l'arrivée, entre mer et fleuve

A l’arrivée, entre mer et fleuve.

Les élèves notent leurs observations.

Les élèves notent leurs observations.

Observation avec les jumelles reçues grâce au soutien de la Région Rhône-Alpes

Observation avec les jumelles reçues grâce au soutien de la Région Rhône-Alpes.

Fleuve, pélican, déchets... L'eau dans toutes ses dimensions.

Fleuve, pélicans, déchets… L’eau dans toutes ses dimensions.

De nombreux crabes croisés sur le chemin.

De nombreux crabes croisés sur le chemin.

Rencontre avec des pêcheurs de retour d'une pêche en mer.

Rencontre avec des pêcheurs de retour d’une pêche en mer.

Découverte du "Land art" et clin d'oeil aux correspondants du Rhône.

Découverte du « Land art » et clin d’oeil aux correspondants du Rhône.

Sortie au parc de dioudj

Lors du séjour de  Cecile et de Christophe au SENEGAL, l’equipe pedagogique du college Abdoulaye Mar Diop a eu l’occasion de visiter le parc de dioudj qui est un parc ornithologique situé dans un bras du fleuve senegal à quelques kilometres de la ville de saint Louis. Ce parc est reconnu par l’UNESCO comme patrimoine  naturel mondial.Nous allons illustrer cette visite par des photos.

Arrivee au parc: la descente

Arrivee au parc: la descente

Le portail du college

Le portail du college

sur les murs du parc quelques dessins

sur les murs du parc quelques dessins

photo du groupe juste à l'entrée

photo du groupe juste à l’entrée

le guide donne quelques explications pour l'itineraire

le guide donne quelques explications pour l’itineraire

voici le bras du fleuve senegal: le parc de dioudj

voici le bras du fleuve senegal: le parc de dioudj

montée sur la pirogue pour la visite

montée sur la pirogue pour la visite

debut de l'excursion

debut de l’excursion

des canards dans l'eau

des pélicans dans l’eau

IMGP0144 IMGP0160

un phacochere

un phacochere

les typhas au bord de l'eau

les typhas au bord de l’eau

des oiseaux sur un arbre

des oiseaux sur un arbre

un crocodile:attention odylle, il va te croquer

un crocodile:attention odylle, il va te croquer

IMGP0182

des oiseaux au vol

des oiseaux au vol

IMGP0226 IMGP0225 IMGP0242

quel beau paysage

quel beau paysage

IMGP0254 IMGP0255 IMGP0256

sur le chemin du retour

sur le chemin du retour

IMGP0087 IMGP0088 IMGP0089

le retour au point de depart

le retour au point de depart

IMGP0264 IMGP0265 IMGP0266 IMGP0267 IMGP0268 IMGP0269 IMGP0271

des photos sur les murs de l'accueil

des photos sur les murs de l’accueil

IMGP0030 IMGP0031 IMGP0032 IMGP0033 IMGP0034 IMGP0035

Votre fidele seviteur: M BEYE

Votre fidele seviteur: M BEYE

On mange le THIEBOU DIENE:plat senegal composé du riz au poisson

On mange le THIEBOU DIENE, plat sénégalais composé du riz au poisson

IMGP0286 IMGP0287 IMGP0288 IMGP0289

Pour Pascale Jorland Bao

Maison du fleuve Rhône,
Maison du fleuve Sénégal,
deux maisons sœurs pour
un même désir, partager
notre culture des fleuves.
Derrière chacune de ces maisons, il y a des hommes, des femmes. Il faut bien cela pour fonder, bâtir, consolider, agrandir, rêver…

Aujourd’hui, nos maisons sont en deuil. Nous avons perdu l’une de ses bâtisseuses, Pascale Jorland Bao.

Amoureuse des fleuves et des Hommes, Pascale fut notre lien, notre boussole en terre sénégalaise. Depuis la création de la MDFS en 2006, elle a été de toutes les actions : colloque, exposition, projet pédagogique… Son engagement, sa disponibilité, sa patience et ses connaissances de l’univers fluvial étaient reconnus de tous.
Pourtant, elle, si humble, n’aimait pas être mise en lumière. Plus que capitaine, elle s’imaginait passeuse. Celle qui d’une rive à l’autre permet aux Hommes de se rejoindre. Une femme précieuse.

Sa disparition nous met dans la peine. Nous l’espérons aujourd’hui aux côtés de Maam Coumba Bang, génie du fleuve, figure protectrice qu’elle affectionnait tant.
Toutes nos pensées à sa famille et ses amis.

L’équipe de la Maison du fleuve Rhône

Hommage à Madame Pascale Jorland BAO

Les professeurs encadreurs et les élèves du projet « Raconte Moi Ton Fleuve » du Collège Abodoulaye Mar Diop de Saint Louis du Sénégal ont appris avec émoi et consternation le décès brutal de la brillante coordonnatrice du projet cité en haut Feue Madame Pascale Jorland BAO. Toute l’équipe regrette le grand vide laissé par cette situation. C’est pour cette raison qu’elle tient à lui rendre cet hommage posthume largement mérité. En effet, Madame BAO était une personne qui a su mobiliser tout le collège autour de ce projet qui n’a cessé d’enregistrer des avancées significatives parce qu’elle était pleine d’humanité, de sagesse, d’intelligence, de rigueur et de ponctualité. Elle avait de grandes qualités de management de groupe et un grand sens de l’écoute incommensurable. Notre collaboration n’a duré que deux ans mais son nom restera gravé dans la constellation des grands noms inscrits au fronton de notre établissement, tellement elle a marqué tous les esprits par sa grande discrétion, sa ponctualité et surtout par sa rigueur.

Que Dieu dans son infinie Miséricorde ait pitié de son âme et l’accueille dans le meilleur de ses paradis. Amen!

Aliou NDAO

Professeur encadreur principal

au nom des professeurs et élèves

 

Communauté éducative du Collège Abdoulaye Mar DIOP de Saint Louis du Sénégal

CONSTERNATION

Nous tous de la communauté éducative du collège Abdoulaye Mar Diop qui avons eu le privilège de connaître Madame Pascale Jorland BAO, pleurons les larmes de notre corps.

Comme elle était venue, elle est partie sur la pointe des pieds avec cette discrétion propre aux anges. Notre chance de la côtoyer n’aura duré que deux ans à peine mais le vide qu’elle nous laisse montre, s’il en était besoin, qu’en si peu de temps, de collaboratrice, elle était devenue l’un des maillons de notre grande chaîne.

Le respect, l’estime, l’admiration et l’attachement sont entre autres les sentiments les plus partagés par les membres de l’équipe éducative et des élèves de notre établissement.

Ce n’est d’ailleurs point surprenant pour qui a su observer et juger celle qui, chez nous comme partout ailleurs, même si elle est passée furtivement, a laissé des marques indélébiles qui renvoient à sa simplicité, son amabilité, son sens de l’écoute, sa rigueur dans l’organisation et la méthode, sa compétence, le tout sous-tendu par une très forte personnalité.

Experte en animation de groupe, elle est arrivée aisément à sensibiliser et mobiliser notre collège autour du projet « Raconte-moi ton fleuve » qui ne cesse d’enregistrer des avancées à la grande satisfaction des partenaires français, maliens et sénégalais.

Pourvu seulement que notre Sirène, du Ciel, ne cesse de guider notre pirogue, par fidélité à sa mémoire, nous souhaitons pouvoir continuer à voguer en sa compagnie et à raconter le fleuve Sénégal en même temps que nos amis du Rhône et du Niger.

Que Dieu dans son infinie Miséricorde ait pitié de son âme et l’accueille dans le milieu des ses paradis. Amen !

Madame Aminata Sarr Diop

Principal du CEM Abdoulaye Mar Diop

SAINT-LOUIS SENEGAL

l

Groupe 3:Ndeye fatou ngom;Assiètou sene;Mame aissatou sene;Isac yéra bidiar;Mouhamed sy;Mouhamed abdoul sy

THÈME:Activité autour du fleuve:Observation et commentaire des polluants à Guet Ndar

le jeudi 18avril nous nous sommes rendus à Diamalaye plus précisément dans le quartier Guet Ndar.

  • Guet ndar est un quartier de pêcheur de saint louis du Sénégal.c’est un quartier très peuple ,dense et vivant avec des ruelles étroites.Néanmoins c’est un quartier qui cache milles maux.notamment l’insalubrité et c’est la berge qui en pâtit le plus .les facteurs polluant sont très variés en voici quelques uns (l’éjaculation des glaces des camions frigorifiques ,les sachets en plastique,les déchets humains,les produits chimiques provenant des usages domestiques,des eaux usés déversées provoquant le changement de couleurs des eaux,la fragilisation de l’air par les gaz des gouvernails…)celle-là est dû à un manque  d’assainissements, la mauvaise gestio

groupe n°1: keba diallo, zoubida mbengue, oumar diafara ba, ndeye penda diagne, soda dieng

En passant

pour notre sortie du 18-04-2013  de 16H à 18H à Guet-Ndar quartier des pécheurs. Nous avons remarqué tant de  Choses: le bord du fleuve a été transformé comme lieu de dépôt d’ordures, des restes de poissons, de cendre, des sachets en plastique, des déchets humains étaient observés. Cela montre que ce lieu était pollué. On avait aussi observé les pirogues motorisées  participaient aussi à la pollution du fleuve à ce niveau en déversant leur carburant et leur fumée dans l’eau du fleuve. Ces pirogues à leur retour de pêche débarquent au bord du fleuve et tous leurs déchets sont laissés au bord du fleuve. Les camions qui chargent les poissons pour les acheminer à l’intérieur du pays, déchargent des eaux usées provenant de la décongélation de la  glace  qui conservait les poissons. Ceci provoque la présence des microbes qui sont sources de maladies. En réalité, toute cette pollution est provoquée par l’homme. Compte rendu réalisé par le Groupe N°2 sous le contrôle des professeurs encadreurs. Messieurs NDAO et KONATE

 

 

 

GROUPE 1: Fama Sarr Gueye, Yaye Fatou N’diaye, Aminata Sylla Fall, Aminata Dièye et El Hassane Lamine M’baye

hier, jeudi 18 avril 2013 nous étions partis faire une visite de terrain au quai de pêche artisanale de Guet Ndar. ce quartier est situé sur un cordon littoral appelé la Langue de Barbarie. il est limité à l’ouest par l’océan atlantique et à l’est par le petit bras du fleuve Sénégal au nord par Santhiaba (un  autre quartier de pêcheurs) et au sud par le cimetière de Diamalaye.

pour bien réussir notre mission, nos encadreurs nous a divisé en trois groupes de travail. nous sommes du gropue n° 1. il est composé des élèves suivants: Fama Sarr Gueye, Yaye Fatou N’diaye, Aminata Sylla Fall Aminata Dièye et El Hassane Lamine M’baye. on a pris départ à 16 h 30 et on a fini à 17h 15. ces 45 minutes nous ont permis de constater ce qui suit: le quartier connait un problème de pollution. la pollution du fleuve Sénégal est un danger pour les populations, les oiseaux et surtout les poissons.il y a en effet des poissons qui meurent. l’eau fournie par la SDE (Société des Eaux)  provient du fleuve, ce qui est nocif pour les consommateurs.

on remarque aussi qu’il y a des ordures partout: des sachets et des bouteilles en plastique ou en verre, des restes d’aliment, des déchets humains, des cadavres d’animaux, des produits ménagers inutilisables…. ce qui est plus grave, ce sont les enfants que l’on voit jouer au bord du fleuve sur les tas de saleté. certains mêmes se baignent dans l’eau sale et noire. sur la route, on voit de l’eau stagnante verdâtre et rougeâtre causée par le dégèlement des camions frigorifiques. celle-ci est mêlée aux écailles des poissons et au sable. cela a favorisé le développement des vers de terre et de certaines bactéries qui pourraient causer des maladies dangereuses comme le choléra, la diarrhée, le paludisme et la bilharziose.  c’est vraiment de la désolation.

 

Ondine, notre légende du fleuve Rhône

Cécile nous a raconté de nombreuses légendes du Rhône. Cela nous a donné envie d’imaginer la nôtre. En jouant avec les mots, nous avons imaginé 4 personnages puis leur histoire. Nous espérons que cette légende vous plaira.
Mathilde, Estelle, Amélia et Hassina de l’école Jean Jaurès de Givors.

Il était une fois une jeune fille qui s’appelait Ondine.Ondine vivait dans le fleuve Rhône car elle était une sirène. Elle avait de longs cheveux couleur or, de beaux yeux vairons et ses jambes étaient recouvertes d’écailles. Elle était très belle.

Ondine ne vivait pas seule. Avec elle, vivait sa soeur Thondine. Thondine était en tout point différente d’Ondine. Elle était colérique, moqueuse, jalouse. Ondine en avait assez de sa soeur. Un jour, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le fleuve. Thondine avait été tellement méchante qu’Ondine décida de quitter le fleuve pour trouver un autre endroit où vivre.

Arrivée sur terre, Ondine chercha un travail. Mais ce n’était pas facile car elle ne savait faire que nager. Et les métiers qu’on lui proposait ne lui convenait pas du tout. Par exemple, maîtresse d’école, policière, vendeuse…Elle était prête à tout abandonner quand elle rencontra par hasard un vieil homme prénommé Herbequin.

Ce dernier fut interpellé par la couleur des yeux d’Ondine. Il faut dire qu’Herbequin avait lui aussi les yeux vairons. Il questionna longuement Ondine et finit par découvrir qu’elle était sa petite fille. Ondine n’en crut pas ses oreilles. Elle qui pensait être seule au monde avec sa soeur, voilà que maintenant elle avait un grand-père.

Celui-ci lui raconta toute son histoire, comment ses parents avaient été tués par le méchant Vulsar, une bête mi-homme, mi-poisson qui vivait à la source du Rhône, comment il avait réussi à sauver Ondine et Thondine en les cachant dans une grotte au fond du Rhône.

Ondine décide alors de se venger de Vulsar. Elle retourne voir sa soeur pour lui demander de l’aide mais celle-ci a disparu. Il semblerait que Vulsar l’ait enlevé. Herbequin et Ondine partent de suite à sa recherche. Ils remontent jusqu’à la source du Rhône où ils découvrent que Vulsar s’apprête à se marier avec Thondine.

Herbequin et Ondine racontent tout à Thondine qui dégoûtait repousse Vulsar. Tous les trois décident de tendre un pièce à ce dernier et finissent par le tuer.

Depuis ce jour, Ondine, Thondine et Herbequin vivent heureux dans le fleuve Rhône. Même si Thondine fait encore des caprices qui font déborder le fleuve !

M.Konaté

bonjour à tout le monde. je fais partie de l’équipe d’encadrement des élèves du CEM Abdoulaye Mar Diop de Saint-Louis du Sénégal. tout comme eux je suis très flatté par le projet « Raconte-moi ton fleuve ». nous avons la chance de vivre dans une ville d’eau  traversée par un grand fleuve qu’on appelle fleuve Sénégal. ainsi nous tenterons à travers des activités pédagogiques (sorties pédagogiques, atelier d’écriture de contes et de légendes…) insister sur l’utilité du fleuve dans les activités des populations riveraines mais aussi d’attirer l’attention des élèves sur la pollution de ce cours d’eau et de ses conséquences sur la vie aquatique et celle des populations. ce serait ,pour nous, une occasion de  faire connaitre aux autres notre fleuve mais aussi de connaitre les leurs à travers des échanges inter élèves et inter écoles.

M. Konaté professeur-encadreur

Bonjour

Nous avons prévu de traiter les thématiques suivantes:

Sortie au barrage de Diama

Pollution du fleuve à Saint Louis

Activités au tour du fleuve comme la pêche et l’agriculture

Chants, légendes, contes etc

Dés la semaine prochaine nous partons à Diamalaye (un quai de pêche à Saint Louis) pour dérouler notre activité sur la pollution

Aliou NDAO Professeur coordonnateur au CEM Abdoulaye Mar Diop

Ndéye Penda DIAGNE

Je m’apelle Ndéye Penda DIAGNE. J’habite Goxombacc qui se trouve à l’ouest de l’Ile de Saint Louis. Je suis âgée de 16 ans. Je suis au CEM Abdoulaye Mar DIOP en classe de 4ème. Je suis ravie de participer au Projet Raconte Moi Ton Fleuve qui me permettra de parler de mon fleuve le Sénégal et échanger avec les autres élèves pour connaitre d’autres fleuves d’Afrique mais aussi du monde.

Soda DIENG

mon nom c’est Soda Dieng. j’ai 16 ans. je fréquente le CEM Abdoulaye Mar Diop. je fais la classe de 4 ème. ma ville est Saint-Louis. elle se trouve au Sénégal. mon quartier est Goxou Mbacc. j’aimerais participer au projet « Raconte-moi ton fleuve » avec les élèves d’Afrique et de la France.

Aminata Dièye

je me nomme Aminata Dièye. j’ai 16 ans. je fais la classe de 4 ème. je fréquente le CEM Abdoulaye Mar Diop. j’habite dans la région de Saint-Louis du Sénégal plus précisément au quartier Goxou Mbacc. je suis heureuse de participer à ce projet « Raconte-moi ton fleuve » et de partager avec les enfants du monde entier.

Ndéye Fatou NGOM

Je me nomme Ndéye Fatou NGOM. J’ai 15 ans. Je fais la classe de 4ème au CEM Abdoulaye Mar DIOP de Saint Louis du Sénégal. J’habite Goxombacc. J’aime échanger avec les autres collégiens du monde c’est pourquoi je suis heureuse de participer à ce projet qui me permet de raconter aux élèves participant mon fleuve Sénégal et surtout les élèves do mon CEM.